Les arts d’Islam ne sont pas les arts d’une nation ou d’un peuple, mais celui d’une religion…

Multiculturel et pluriethnique, cet art polymorphe et hautement spirituel, au sein duquel toute représentation de l’homme et de la divinité était exclue, développa des canons et des motifs riches et variés, d’une grande valeur décorative.