Anges – de la religion au surnaturel

L’ange est une figure récurrente dans l’art, surtout pendant la Renaissance. D’abord cantonné aux peintures et autres représentations bibliques, ses attributs  se sont diversifiés au fil des siècles.

 

Edward Burne-Jones, Un Ange jouant du flageolet (détail), vers 1878.
Tempera et peinture dorée sur papier, 74,9 x 61,2 cm.
The National Museums and Galleries on Merseyside, Liverpool.

 

On pense généralement à une figure humaine, ni homme, ni femme, aux cheveux blonds, portant une tunique et une couronne de fleurs. Au début du Moyen Âge, ils ont des ailes, et deviennent surtout des chérubins et autres séraphins à la Renaissance.

Toujours bienveillants, messagers de Dieu ou participant au décor d’une scène religieuse, l’ange accompagne notre imaginaire. C’est un personnage familier mais qui demeure mystérieux.

 

Carlo Saraceni, Sainte Cécile et l’Ange, vers 1610.
Huile sur toile, 172 x 139 cm.
Palazzo Barberini, Galleria Nazionale d’Arte Antica, Rome.

 

L’exposition du musée d’Israël est l’occasion de compléter vos connaissances en matière d’anges. Vous pouvez aussi tout simplement consulter le livre Anges.