François Bertin, tirage argentique, 1925
Art,  Erotic,  Français

Nostalgie, quand tu nous tiens…

Crédit vidéo : Coffee Cup Book Roses vidéo de josephphackney de Pixabay

Le texte ci-dessous est l’extrait du livre La Photographie Érotique (ASIN: B016XN15VU) écrit par Alexandre Dupouy, publié par Parkstone International.

Lisez la première partie sur La Photographie Érotique dans cet article

Qu’il s’agisse de peinture, de sculpture, de gravure ou de lithographie, aucun de ces arts qui ne se soit, dès sa découverte, mis au service de l’érotisme. La photographie n’a pas échappé à cette règle. Les daguerréotypes, premiers procédés photographiques, s’enrichissent à leur naissance, de nus qui offrent une imagerie rappelant, de manière plus réaliste et plus crue, la peinture du moment.

La photographie est née en France. Les toutes premières images ne sont que des paysages ou des reproductions d’objets. Difficile en effet de réaliser des nus ou des portraits lorsqu’un temps de pose de plusieurs minutes est nécessaire. En peu de temps, cette durée est ramenée à quelques dizaines de secondes. Le procédé s’internationalise mais la France conserve son hégémonie, en particulier pour la photographie érotique qui est apparue immédiatement. Les premiers nus ont dû être réalisés dès 1840.

Femmes du sud dans leur intérieur, n° 8112, 1920, La Photographie érotique
Anonyme, Femmes du sud dans leur intérieur, n° 8112, photochromie A.D.I.A., 16,5 x 23 cm, vers 1920.

Selon Sylvie Aubenas, dans sa préface pour Obscénités, un dénommé Noël-Marie Paimal Lerebours, opticien de son métier, affirme avoir photographié un nu en 1841, en se gardant bien de se présenter comme << le >> précurseur. La même année, Talbot découvre le calotype. Il s’agit du premier négatif, ancêtre de nos pellicules celluloïdes modernes. Le calotype étant sur papier, le procédé est compliqué, peu fidèle et peu pratique. Pour un réel progrès, il faudra attendre 1853, date à laquelle l’anglais Frederick Scott Archer invente le négatif sur verre qui permet la reproduction sur papier en quantité illimitée.

A partir de cette date, certains photographes font du nu leur spécialité. Ils pastichent les artistes-peintres dans leurs compositions et l’utilisation d’accessoires tels que drapés, colonnes, étoffes, miroirs… D’ailleurs la plupart des précurseurs de la photographie viennent directement de la peinture. L’interconnexion des deux procédés semblait évidente : les photographes s’inspirent de l’fluvre des peintres, les peintres se servent de la photographie Avec la photographie, plus question pour les artistes de souffrir des absences ou des retards des modèles. Contrairement aux modèles, souvent désinvoltes, les clichés photographiques sont toujours à votre disposition, et n’arrivent guère en retard. Pour ses travaux, Delacroix, fervent défenseur du nouvel Art, s’inspire des images de son ami le photographe Eugène Durieu. Ingres apprécie << ce procédé automatique >> : << Que c’est beau, que c’est beau ! déclare-t-il à ses élèves en contemplant un grand tirage de marbre antique. Quelle admirable chose que la photographie ! Voyez, messieurs, quel d’entre nous serait capable de cette fidélité, de cette fermeté dans l’interprétation des lignes, de cette délicatesse dans le modelé ? Ah ! oui, messieurs, c’est très beau la photographie… C’est très beau, mais il ne faut pas le dire !… >>

Tirage argentique, 1900, La Photographie érotique
Anonyme, tirage argentique, 16,6 x 11 cm, vers 1900.

De part sa nature même, et contrairement aux autres beaux-arts, la photographie ne peut pas idéaliser son sujet, et devant un corps dénudé, la frontière entre l’art, le nu, l’érotisme et la pornographie est complexe à délimiter, tant leurs différences sont affaire de culture et d’éducation. Il est évident que ce qui est érotique pour certains peut être pornographique pour d’autres. Dès les premiers temps de la photographie, il existe ainsi d’une part une production pornographique et d’autre part une production déclarée, enregistrée et déposée au Cabinet des estampes de la Bibliothèque impériale, sous le régime de Napoléon III, puis de la Bibliothèque nationale à partir de la Troisième République, afin d’obtenir l’autorisation d’exploiter commercialement les clichés comme << études pour peintres >> ou << académie >> (l’académie est un modèle nu qui n’entre pas dans une composition, utilisé depuis l’Antiquité en peinture et sculpture). Héritiers des miniaturistes du XVIIIe siècle, les maîtres-précurseurs de la photographie de nu sont tous Français. Ils ont pour noms Auguste Belloc, Vallou de Villeneuve, Félix- Jacques-Antoine Moulin, Bruno Braquehais, Alexis Gouin.

Numéroté 84, 1908, La Photographie érotique
Anonyme, numéroté 84, carte postale rehaussée dos vierge, 14 x 9 cm, vers 1908.

Ils travaillent à Paris, sont tous installés dans le même quartier, autour des Grands Boulevards, se connaissent, et s’échangent leurs modèles, leurs accessoires, parfois même leurs clichés, brouillant ainsi les pistes policières et rendant difficile aujourd’hui l’attribution à l’un ou l’autre de ces images qu’ils ont voulu laisser anonymes.

L’apparition du nu photographique, plus cru que celui de la sculpture ou la peinture, a du mal à passer dans les mflurs artistiques. Avec la photographie, le corps est le reflet de la réalité même et ne peut plus se grimer. Chaque cliché fixe un instant de vérité, et la vérité n’est pas toujours bonne à dire…

Tirage argentique, carte postale dos vierge, 1900, La Photographie érotique
Anonyme, tirage argentique, carte postale dos vierge, 9 x 14 cm, vers 1900.

Pour mieux connaître ce sujet, continuez cette passionnante aventure en cliquant sur: Amazon US, Amazon UKAmazon AustraliaAmazon ItalyAmazon FrenchAmazon German, Amazon Canada, Amazon MexicoAmazon SpainAmazon BrazilAmazon Netherlands, Parkstone InternationalEbook Gallery, Kobo, GoogleApple, Ellibs, Bookbeat, bol.cominMondadoriAcademic BooksFNAC

Parkstone International is an international publishing house specializing in art books. Our books are published in 23 languages and distributed worldwide. In addition to printed material, Parkstone has started distributing its titles in digital format through e-book platforms all over the world as well as through applications for iOS and Android. Our titles include a large range of subjects such as: Religion in Art, Architecture, Asian Art, Fine Arts, Erotic Art, Famous Artists, Fashion, Photography, Art Movements, Art for Children.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap
%d bloggers like this: