Français

Joyeux anniversaire Alphonse Mucha

Ce mois-ci, Mucha aurait eu 160 ans.

Le texte ci-dessous est l’extrait du livre Mucha: écrit par Patrick Bade  et Victoria Charles, publié par Parkstone International.

L’Art nouveau était un style luxueux et élitiste qui, à la différence de son successeur, l’Art Déco, ne se pr’tait guère à des imitations bon marché ni à une production de masse. Les germes du déclin de l’Art nouveau proviennent de son succès populaire de 1900. Le “style Mucha” suivait une formule qui pouvait ‘tre facilement imitée avec un talent moindre et des résultats moins séduisants.

Mucha contribua à le populariser et à le vulgariser en publiant Documents Décoratifs, un recueil de concepts et de motifs décoratifs illustré. Ainsi qu’il le remarque avec une certaine naïveté : “Les éditeurs entreprenants vendirent l’ouvrage aux écoles et aux bibliothèques de presque tous les pays d’Europe, et je pense que cela contribua à introduire des valeurs esthétiques dans l’artisanat.”

Le résultat était prévisible : une épidémie de plagiat, ce qui obligea Mucha à consacrer une bonne partie de son temps à éliminer les imitations de ses fluvres pendant l’Exposition universelle. “Mon art était en vogue, il pénétrait dans les usines et dans les ateliers comme“ le style Mucha “ et différents articles durent constamment ‘tre retirés de l’Exposition pour protéger les créations originales de la contrefaçon.“

Les Slaves dans leur site préhistorique « Entre le knout turc et le glaive des
Goths », 1912.
Détrempe sur toile, 610 x 810 cm. Musée Mucha, Prague.

En 1906, l’artiste avait sans doute amplement compris que le style Mucha avait fait son temps dans un Paris soucieux de dernière mode. L’année précédente, au Salon d’Automne, les Fauves avaient explosé sur la scène artistique parisienne, et leur style cru et violent devait faire paraître décadentes et vieux jeu les affiches de Mucha.

L’année suivante, Picasso allait poser l’une des premières pierres de l’art moderne avec son tableau révolutionnaire Les Demoiselles d’Avignon. Le cubisme s’annonçait à l’horizon, sans oublier le futurisme, avec sa devise “ Tuons le clair de lune “ et son mépris de la culture décadente fin-de-siècle. Il était pour Mucha grand temps de partir ; il s’embarqua pour l’Amérique, à la recherche de commandes lucratives de portraits et de cours.

Femme avec des coquelicots, 1898.
Lithographie mise en couleur, 63 x 45 cm.
The Mucha Trust Collection.

Les années passées par Mucha en Amérique juste avant la Première Guerre mondiale se révélèrent décevantes sur le plan professionnel et artistique.

Il avait conservé l’ambition de peindre les toiles monumentales de son Épopée slave et après son retour définitif au pays natal en 1913, il consacra le restant de sa carrière à ce projet.

La peinture patriotique atteint rarement une grande valeur artistique. Les peintures slaves de Mucha ne sont pas mauvaises sur le plan technique – il était en effet trop compétent pour cela – mais elles manquent curieusement d’individualité. En changeant simplement leur sujet, elles pourraient avoir pour auteur n’importe quel artiste académique et patriote, venu de n’importe où en Europe.

L’ironie veut que Mucha ait créé un style éminemment personnel pour ses affiches parisiennes en leur donnant un charme slave indéfinissable, mais indéniable, malgré ses racines cosmopolites. Au cflur des années 1920, cependant, lorsqu’il dut reprendre son ancien métier de dessinateur ou d’illustrateur, il était toujours capable de revenir au style Art nouveau et à une exubérance sinueuse à peine estompée.

Mucha mourut en 1939, alors que son pays traversait sa période la plus sombre. Sa patrie allait subir pendant les six années suivantes la tyrannie nazie, puis, durant des dizaines d’années, le communisme sous contrôle soviétique. Mucha ne perdit cependant jamais sa conviction profonde que, tout comme l’herbe foulée aux pieds, l’irréductible génie tchèque qui a donné au monde tant de beauté finirait par se redresser.

Fleur de cerisier, 1898.
Lithographie en couleur, 34 x 51 cm.
Collection privée.

Pour mieux connaître , continuez cette passionnante aventure en cliquant sur: Amazon France, Amazon Canada, Apple, Google, numilog, youboox, Decitre, Chapitre, FnacFrance, FnacSwitzerland, Librairiecharlemagne.com, Bookeen, Cyberlibris, Renaud-Bray, Archambault, Les Libraires, OverdriveKoboParkstone, Ebook Gallery.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.