Battersea Reach, ca. 1863
Art,  Art Exhibition,  Français

James McNeill Whistler – Né sous une étoile errante

Du 26 février au 22 mai 2022, la Royal Academy of Arts présente l’exposition : La femme en blanc de Whistler : Joanna Hiffernan. De nombreuses œuvres de James McNeill Whistler mettent en scène la figure de Joanna Hiffernan, aux cheveux roux. L’étroite relation professionnelle et personnelle qu’elle a entretenue avec l’artiste a duré deux décennies, mais son rôle et son influence dans la vie de l’artiste n’ont guère été explorés – jusqu’à présent. Dans cette riche exposition, nous explorons sa vie et son rôle en tant qu’amie, modèle, amante et collaboratrice.

Whistler exhibition

Vous pouvez aussi découvrir l’exposition James McNeill Whistler (1834-1903), Chefs-d’œuvre de la Frick Collection, New York au Musée d’Orsay, Paris, France du 08 février au 08 mai 2022. Cette présentation exceptionnelle réunit 22 œuvres dont 4 peintures, 3 pastels et 12 gravures de la Frick Collection ainsi que 3 peintures des collections du Musée d’Orsay.

Whistler exhibition

Pour en savoir plus sur Whistler et la nature et sur Whistler, il n’y a pas que sa mère…

Whistler surgit, tel un météore, à un moment crucial de l’histoire de l ‘art, et il joue un rôle de précurseur. Ce n’est pas un hasard si le peintre s ‘installe à Londres. C ‘est en effet en Europe que se livrent les plus belles batailles artistiques et esthétiques, et l ‘artiste est d ‘un tempérament pour le moins combatif : il a, comme les Impressionnistes et à leurs côtés, la volonté d ‘imposer ses idées. Son fluvre se déroule en quatre périodes. Dans une première période de recherche, l ‘artiste est influencé par le réalisme de Courbet et par le japonisme. Puis Whistler trouve son originalité avec les Nocturnes et la série des Cremorne Gardens en s ‘opposant à l ‘académisme qui veut qu ‘une fluvre d ‘art raconte une histoire. Lorsqu ‘il peint le portrait de sa mère, Whistler l ‘intitule Arrangement en gris et noir, ce qui est significatif de ses théories esthétiques. S ‘il dépeint les jardins de plaisir de Cremorne, ce n ‘est pas pour y figurer, comme Renoir, des personnages identifiables, mais pour saisir une atmosphère. Il aime les brumes des bords de la Tamise, les lumières blafardes, les cheminées d ‘usine qui, la nuit, deviennent de magiques minarets. La nuit redessine les paysages, estompe les détails. C ‘est la période au cours de laquelle il fera figure de précurseur et d ‘aventurier de l ‘art ; au bord de l ‘abstraction, il choque ses contemporains.

Harmonie en rose et couleur chair, 1869, Whistler
Harmonie en rose et couleur chair, 1869. Huile sur toile, 38,7 x 35,6 cm. Museum of Fine Arts, Boston.

La troisième période est surtout dominée par ses portraits en pied : c’est elle qui lui apportera la gloire. Mais il saura insuffler, à un genre pourtant classique, sa profonde originalité. Il cherche à saisir chez ses modèles une partie de leur âme et restitue les personnes dans leur environnement. Cela donne une étrange présence aux modèles qui semblent prêts à sortir du tableau pour nous rejoindre. En extrayant des individus la substance poétique, il crée des portraits qualifiés de médiums par ses contemporains et dont Oscar Wilde s’inspirera pour écrire son Portrait de Dorian Gray.

Enfin, vers la fin de sa vie, l’artiste réalise des paysages et des portraits dans la grande tradition, très influencé par Velázquez. Whistler fera preuve d’une impressionnante rigueur en faisant sans cesse coïncider son fluvre avec ses théories. Il n’hésitera pas à croiser le fer avec les théoriciens de l’art les plus célèbres. Son procès retentissant contre John Ruskin en est un bel exemple. Comment deux personnages aussi épris d’esthétique, aussi amoureux de l’art, ont-ils pu se retrouver aussi violemment opposés ? Whistler, l’Américain, semant la zizanie dans un monde artistique victorien défendu par Ruskin, l’ami de Turner : voilà un grand moment. Il prononcera des conférences pour expliquer au public ses théories sur l’art, et publiera un ouvrage dont le titre est un délice : Le noble Art de se faire des ennemis.

Nocturne: En Bleu et Argent-Battersea Reach, 1870-1875, Whistler
Nocturne: En Bleu et Argent-Battersea Reach, 1870-1875. Huile sur toile, 49,9 x 72,3 cm. Freer Gallery of Art, Washington, D.C.

Précurseur à bien des égards, il fut l’un des premiers à concevoir l’idée de l ‘exposition totale : lors de ses expositions, il s ‘occupait de la totalité de la manifestation, de la décoration des lieux jusqu ‘à la tenue des employés en passant par les cartes d ‘invitation, obéissant ainsi à une volonté de cohérence. Whistler fut du reste l ‘un des premiers, avec William Morris dans un genre différent, à considérer la décoration intérieure comme une forme d ‘art. Il concevra pour lui-même, mais aussi pour les autres, des ensembles décoratifs inspirés. Sa personnalité, ses foucades, son élégance en font un sujet idéal de curiosité et d ‘admiration. Ami proche de Mallarmé, admiré par Marcel Proust qui lui rendra hommage dans La Recherche, dandy provocateur de la trempe de nos Barbey d ‘Aurevilly ou Théophile Gautier, mondain ombrageux, artiste exigeant, il fut un novateur audacieux. Sa vie est un roman de cape et d ‘épée dans la tradition de Cyrano de Bergerac et constitue une aventure humaine qui a valeur d ‘exemple pour la jeunesse.

Arrangement en gris et noir, No 2: Thomas Carlyle, 1872-1873, Whistler
Arrangement en gris et noir, No 2: Thomas Carlyle, 1872-1873. Huile sur toile, 171,1 x 143,5 cm. Kelvingrove Art Gallery and Museum, Glasgow.

Durant la dernière partie du XIXe siècle, trois artistes américains vont travailler en Europe et plus particulièrement en Angleterre et en France. Chacun d’eux va jouer un rôle important : Mary Cassatt participera au mouvement impressionniste en France, John Sargent sera un des meilleurs peintres mondains et enfin James McNeill Whistler auquel nous consacrons cette biographie, réalisera une fluvre tout à fait originale…

Trois des célèbres peintures de James McNeill Whistler :

Nocturne en noir et or, la Fusée qui retombe, 1875
Nocturne en noir et or, la Fusée qui retombe, 1875. Huile sur toile, 60,2 x 46,7 cm. Detroit Institute of Arts, Detroit.
Gris et Argent, Old Battersea Reach, 1863
Gris et Argent, Old Battersea Reach, 1863. Huile su toile, 50,8 x 68,6 cm. Art Institute of Chicago, Chicago.
Symphonie en chair et rose : Portrait de Madame Frances Leyland, 1871-1874
Symphonie en chair et rose : Portrait de Madame Frances Leyland, 1871-1874. Huile sur toile, 195,9 x 102,2 cm. The Frick Collection, New York.

Pour en savoir plus sur les œuvres d’art de Whistler, cliquez ici :

Denver Art Museum

Musée d’Orsay, Paris

Parkstone International is an international publishing house specializing in art books. Our books are published in 23 languages and distributed worldwide. In addition to printed material, Parkstone has started distributing its titles in digital format through e-book platforms all over the world as well as through applications for iOS and Android. Our titles include a large range of subjects such as: Religion in Art, Architecture, Asian Art, Fine Arts, Erotic Art, Famous Artists, Fashion, Photography, Art Movements, Art for Children.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap
%d bloggers like this: